Je sens sa présence qui demeure

Dans mon nez et mon air, son odeur

De loin ou de près, mon cœur sent le frais

Et coule dans mes veines son sourire qui me plait

Le temps passera surement et me fera, malheureusement, oublier tout ça

Cela ne sera surement pas simple ni sans nostalgie

Mais elle est présente encore par là-bas

Et moi sans pouvoir rien y faire, je continuerai ma vie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s