On s’enracine les deux pieds dans la même bottine
On reste planté comme des piquettes fait de nos forêts boréales
Pour ce qu’il en reste, j’aime mieux le crier
Laisser le reste serait des plus normal

J’aime la verdure, ha oui j’fais dure,
Sentir le lichen dans mes veines,
J’ai besoin d’une transfusion de sève
Si vous ne me piquez pas moi j’fais la grève!

J’ai de la sève à la place du sang
Joignez-moi pour changer le temps
La terre n’est plus de bois ni d’eau
Mais de béton et d’acier

On s’enracine traversant le moment fatal
Le non retour, l’esprit vautour, on est rendu au dernier détour
Pour s’qu’il en reste, j’aime mieux le crier
Ça me glace le sang de voir des cadavres coupés

Pourtant on est à l’évidence, les arbres poussent pour la providence
Pour nous nourrir, pour nous faire vivre, nous leur devons l’or et la mire
J’ai décidé de me battre pour ça par ce que j’ai de la sève dans le sang
Certains me croiront fou
Mais les arbres comme les humains gagneront toujours à être debout

On s’enracine en déracinant les autres
Prenant leurs places sans trop de questions
Prenant leurs terres et leurs positions
Faut se lever, faut se révolter
Entendez-vous Gaïa crier

Disponible au: www.myspace.com/sebrioux

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s